Raymond Bujold

 

Raymond Bujold

 

Obituary for Raymond Bujold

S'est éteint paisiblement à l'Hôtel-Dieu de Montréal le 27 courant, le père Raymond Bujold, prêtre de la Congrégation de Sainte-Croix. Fils d'Albert Bujold et de Joséphine LeBlanc, Raymond était né le 25 octobre 1924 à Carleton (Gaspésie). De 1942 à 1949, il avait fait ses études classiques à l'Université St-Joseph de Memramcook. Le 15 août 1949, il prit l'habit chez les Religieux de Sainte-Croix à leur noviciat de Pointe-Claire (Québec). Le 16 août de l'année suivante, Il prononça ses premiers vœux et devint membre de la Congrégation de Sainte-Croix. Dès septembre de la même année, il entreprenait ses études théologiques au Scolasticat Notre-Dame-de-Sainte-Croix, à Ste-Geneviève de Pierrefonds, près de Montréal. Le 19 décembre 1953, il était ordonné prêtre à Carleton par S.E. Mgr Albini LeBlanc, alors évêque de Gaspé. À l'automne de 1955, le père Bujold est envoyé comme missionnaire dans le Nord-est de l'Inde. Il commence ce ministère par l'étude assidue du Bengali et du Lushai, les deux principales langues de cette partie du monde. De 1956 à 1968, il œuvre à Chhingchhip chez les Mizos de l'Assam, dans la Préfecture apostolique d'Haflong. Ce territoire tribal du nord-est de l'Inde était alors confié à un groupe de missionnaires canadiens, dont quelques-uns venaient des provinces maritimes. À cette époque diverses tensions politiques devaient aboutir à l'extradition de la plupart des missionnaires d'origine canadienne. Ce sera une occasion de très grande souffrance pour le père Raymond Bujold. Il demeure qu'à ce jour, son souvenir est encore bien vivant auprès de nombreux confrères de Sainte-Croix d'origine indienne et son travail de missionnaire a porté des fruits puisque ce territoire compte maintenant une province religieuse de Sainte-Croix et deux diocèses dans l'un des évêques est d'origine tribale et fils du principal catéchète du temps du père Bujold. Revenu au Canada en 1968, le père Bujold commence par prendre une année de repos, bien méritée, à Moncton, puis devient ensuite aumônier de religieuses pendant un an et administrateur de Paquetville (diocèse de Bathurst) pendant une autre année. En 1971, il est nommé à la Maison Sainte-Croix de Pré-d'en-Haut où il remplit diverses fonctions comme animateur et directeur de cet établissement. À compter de 1976, il développe l'expérience connue sous le nom de La Solitude. C'est alors qu'il entrera en contact avec un très grand nombre de personnes à la recherche d'un approfondissement spirituel. Dans cette tâche, il sera secondé par de nombreux bénévoles et professionnels. Cette expérience et la méthode mise au point à la Solitude ont fait l'objet de deux livres : Une spiritualité de l'amour (avec le concours de Mme Marielle Gervais) et Voies d'entrée dans l'inconscient (avec le concours de la Sœur Viola Doiron, f.m.a.). Pendant trente bonnes années, le père Bujold a été l'animateur, la cheville ouvrière, l'homme à tout faire et le père spirituel de La Solitude. C'est à l'hiver 2007 qu'il quitte La Solitude à cause de nombreuses difficultés de santé. Plusieurs ont alors dit de lui « qu'il s'était usé jusqu'à la corde. » Il passe quelque temps à la Résidence des Religieux de Sainte-Croix de Moncton, puis ses forces déclinant sans cesse, il demande lui-même d'aller finir se jours à la Maison Basile- Moreau (infirmerie de la Congrégation de Sainte-Croix à Montréal). Le père Raymond Bujold faisait partie d'une famille de huit enfants. Ses frères Gustave, Édèse et Eugène ainsi que sa sœur Estelle l'ont précédé dans la demeure du Père. Lui survivent ses frères Auguste et Paul-Émile ainsi que ses sœurs Simone, Clémence, Marie et Irène. La dépouille du père Bujold sera exposée à la Maison funéraire Dupuis de Memramcook le vendredi 30 avril de 14 à 16 h et de 19 à 21 heures. À 20h30 sera célébrée une prière d'action de grâce et de supplication pour le don précieux de la vie et de l'œuvre du père Raymond Bujold. Par la suite, les amis de La Solitude rendront un hommage spécial au père Bujold. La dépouille sera ensuite transférée à l'église Saint-Thomas de Memramcook pour y être exposée à compter de 9 heures le samedi premier mai. Le même jour, les funérailles auront lieu à 11 heures sous la présidence de S.E. Mgr André Richard, C.S.C., archevêque de Moncton. L'inhumation se fera ultérieurement au cimetière de la Congrégation de Sainte-Croix à Memramcook. Les arrangements funéraires ont été confiés à la Maison funéraire Dupuis, de Memramcook. Au lieu de fleurs, on peut faire un don à La Solitude de Pré-d'en-Haut.

Brought to you by

  • 210 Crown St
    SAINT JOHN, NB
    E2L 3V8
  • 800-332-3329

Help & Healing Resources

In the event that there is an error in the information presented, please contact the funeral home by clicking here.